Conférence de Jean-Christophe DELEDICQ sur le vin et les mathématiques

« Le vin et les mathématiques : vers l’ivresse de l’infini »

Jeudi 5 novembre 2015| Lu 859 fois | L’équipe des profs de MPS |

Dans le cadre de l’enseignement d’exploration MPS (Méthodes et pratiques scientifiques), les élèves de 2nde ont assisté le jeudi 8 octobre dernier à la conférence de Jean-Christophe Deledicq intitulée « Le vin et les mathématiques : vers l’ivresse de l’infini ». Il est l’auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation sur les mathématiques, et fondateur de la « Librairie des maths » première librairie en ligne spécialisée dans les mathématiques. Grand diffuseur de la culture mathématique par approches ludiques, il est organisateur du célèbre concours du Kangourou des Mathématiques dans les écoles, les collèges, les lycées, auquel participent chaque année des milliers d’élèves.

Jean-Christophe Deledicq - salle polyvalente du Lycée Pierre Bourdan

Il a commencé son exposé en évoquant le mathématicien Omar Khayyam, poète célébrant le vin, les femmes et les sciences, mais aussi grand algébriste perse du XIIe siècle.

Jean-Christophe Deledicq évoquant Omar Khayyam

Après un détour par les Bouteilles de Klein, il proposa de résoudre le problème « Tout bu or not tout bu », suivi par l’un des problèmes de tonneaux d’Alcuin. Il poursuivit avec des histoires de verres pleins, vides, à moitié pleins et moitié vides… démonstrations en temps réel à partir des bouteilles de son « cru » venant de Bourgogne.

Bouteille de Klein

Jean-Christophe Deledicq évoquant l'un des problèmes de tonneaux d'Alcuin

Il termina avec un exercice dans lequel une personne additionne les commandes d’une boisson à un bar (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) aboutissant à une somme infinie de demi. Ce fut une descente infinie de Jean-Christophe Deledicq avec … du jus de raisin !

Toute l’assistance a bu ses paroles en tombant dans le tonneau, pardon… le panneau.

Un grand merci à Jean-Christophe pour ce moment de convivialité qui marquera sans aucun doute beaucoup d’élèves ! Les maths, ça ne saoule pas !